Espace et sociabilité 1 : le château

  • Ouvrages collectifs :
  • Châteaux et écriture entre Lumières et modernité (1764-1914), P. Auraix- Jonchière (dir.), PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », n° 6, 2004, 386 p. Avant-propos, p. 7-14.

  • Châteaux romantiques, P. Auraix-Jonchière et G. Peylet (dir.), Bordeaux, « Eidôlon », 2005, 363 p. Avant-propos, p. 9-16.

Chapitres et entrées de dictionnaires :

  • Entrée « Château », in Dictionnaire de l’hospitalité, A. Montandon (dir.), Paris, Bayard, 2004.
  • Chapitre « Topographie médiévale ; le château dans la littérature romanesque du XIXe siècle », in L’Invention du Moyen-Age, S. Bernard- Griffiths, P. Glaudes, B. Vibert (dir.), Paris, Champion, 2006.
  • Entrées « Châteaux noirs et châteaux blancs dans la littérature du XIXe siècle », in Dictionnaire des lieux et pays mythiques, O. Battistini, J.-D. Poli, P. Ronzeaud, J.-J. Vincensini (éds.), Paris, Bouquins, Robert Laffont, 2011.

Articles :

  • « Du « château neuf « au « château vieux », imaginaire et identité dans L’Homme de neige de George Sand », in Châteaux et écriture entre Lumières et modernité, Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », n°6, 2004.
  • « Les châteaux littéraires au XIXe siècle : une poétique de l’entre-deux », in Poétique des lieux, P. Auraix-Jonchière, A. Montandon (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, Cahier du CRLMC, 2004.
  • « Le “château des étoiles”, théâtre de l’intériorité », in George Sand, musique et théâtre, actes du colloque du Château d’Ars (sept. 2004), M. Cahors (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », 2007.

Sociopoétiques

La revue en ligne Sociopoétiques a un double objectif. Elle entend d’abord cerner au plus près un concept critique qui, s’il se fonde sur les liens entre matière sociale et littérature dans une démarche qui croise les disciplines, se distingue d’approches frontalières par sa dimension de poétique textuelle et par l’intérêt qu’il accorde aux micro-lectures et au tissu verbal. Le domaine des interactions sociales et de leurs représentations est ici envisagé comme un réservoir d’éléments dynamiques de la création littéraire. Il s’agit d’analyser la manière dont les représentations et l’imaginaire social informent le texte dans son écriture même.

La revue en ligne est annuelle. Elle comporte un dossier thématique, une rubrique de dialogue et de réflexion sur les concepts : “Sociopoétiques?”, une rubrique “Voix contemporaines” sous la forme d’une interview d’auteur, des varia et des recensions.

Voir : http://sociopoetiques.univ-bpclermont.fr/

http://revues-msh.uca.fr/sociopoetiques/

Président d’honneur : Alain Montandon

Rédactrice en chef : Pascale Auraix-Jonchière

 Le domaine des mythes et celui des contes permet idéalement de cristalliser et de traduire la réception subjective de faits de société saillants, dans une culture donnée et à un moment donné. L’écriture mythographique croise les champs du singulier et du collectif. Dans ce contexte, contes et mythes, qui sont le miroir de concentration des fluctuations historiques, culturelles, et des codes et pratiques en cours, constituent un matériau privilégié pour mesurer l’évolution des représentations sociales. Peu importe dès lors la nature ou l’origine de la figure mythique élue, redécouverte et susceptible d’apparaître sous un nouveau jour, dotée d’attributs parfois inédits, qui sont fonction des représentations sociales dont elle est porteuse.
Articles sur Cassandre, la femme de Loth, Hamlet, Blanche-Neige, la mythographie sandienne, la figure du passeur chez Boubacar Boris Diop (resp. dossier : V. Léonard-Roques et P. Auraix-Jonchière)Article “Sociopoétique” (Alain Montandon). Voix contemporaines : Sylvie Germain (par S. Coyault).