Figures mythiques

Isis :

Ouvrage (dir.) :

Isis, Narcisse, Psyché entre Lumières et Romantisme. Mythe et écritures, écritures du mythe, P. Auraix-Jonchière (dir.), avec la collaboration de C. Volpilhac-Auger. Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », n°1, 2000, 404 p.

Avant-propos : « Isis au XIXe siècle, réflexion sur l’écriture symbolique »(p. 11-20).

Articles :

    • « Le thème isiaque dans Le Roman de la momie de T. Gautier : de la fiction du sens au sens de la fiction », ibid., p. 49-67.
    • « Isis », in Dictionnaire des mythes féminins, P. Brunel (dir.), éd. Du Rocher, 2002, p. 1011-1016.
    • « Jeanne, une Isis gauloise ? (Jeanne de George Sand) », in Histoire et enchantements, Mélanges offerts à S. Bernard-Griffiths, Clermont-Ferrand, PUBP, coll. «Révolutions et Romantismes », 2009, p. 551-561.
  • « Modalités et fonctions du syncrétisme mythologique dans Jeanne et Isidora de G. Sand », in Syncrétismes, mythes & littératures, dir. M-B Collini & P. Auraix-Jonchière, Clermont-Ferrand, Maison des Sciences de l’Homme, 2014, p. 205-221.

Résumé : Il s’agit de définir la nature et le mode de fonctionnement des associations de référents mythiques hétérogènes dans deux fictions de George Sand, Jeanne et Isidora, fonctionnement que nous considérons comme représentatif d’une poétique du roman. Or dans ces textes l’accumulation, signe de diversité voire d’éclatement (le “bric-à-brac”), est surdéterminée par un phénomène de mise en correspondance symbolique (grâce à la figure d’Isis, par exemple)qui refonde l’unité perdue en lui conférant un sens inédit. Ce processus récurrent, lié à une réflexion sur la poésie, relèverait d’une pensée syncrétique.

Mots clés : coalescence, connaissance, George Sand, imagination poétique, indicible, Isis, mythes, syncrétisme.

Lilith :

Ouvrage individuel:

Lilith, avatar et métamorphoses d’un mythe entre Romantisme et décadence. Cahier Romantique n°8, PUBP, 2002, (rééd. 2011), 354 p.

Illustration de couverture : Lilian Broca, From the Land of the Legend She Comes Singing Us to the Place of the Beginnings, 1999.

Artiste peintre de Vancouver, Lilian Broca s’intéresse à la figure de Lilith, qui incarne la lutte pour l’égalité, l’indépendance et l’amour, depuis 1993. L’ensemble d’oeuvres issues de cette réflexion (“The Lilith Series”), qui s’est étendue sur six années, a donné lieu à de multiples expositions au Canada, qu’est venue clore une rétrospective au prestigieux Frye Art Museum de Seattle en 2001. Pour Lilian Broca, le tableau dont elle a généreusement cédé les droits pour la couverture du livre représente le retour d’une Lilith messagère, venue révéler aux femmes du XXIe siècle le secret de leur origine et aider celles d’entre elles qui souffrent encore de l’oppression dans notre société contemporaine.

Lilian Broca travaille désormais sur le personnage d’Esther avec la technique de la mosaïque. Voir : LIEN.

Articles :

    • « Lilith de R. de Gourmont : perversion et dérivation du mythe », in Mythes de la décadence, A. Montandon (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Littératures », 2001.
    • « Les paysages de Lilith » in Le lieu dans le mythe, J. Vion-Dury (dir.), Limoges, Pulim, coll. « Espaces humains », 2002.
    • « L’Eve future : une Lilith futuriste ? », in Les Mythes des avant-gardes, V. Léonard- Roques, J.-C. Valtat (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Littératures », 2003.
    • « La figure de Lilith dans Nosferatu de Druillet », in Mythe et bande dessinée, V. Alary, D. Corrado (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, « Littératures », 2007.
    • « Lilith, figure mythique au miroir des réécritures (Dieu créa d’abord Lilith, Marc Chadourne, 1937 ; Lilith dans l’île, Sylvain Roumette, 1990) », in Réécriture, Katowice, Pologne, 2008.
    • « Lilith, la femme-oiseau », La Femme et l’oiseau aux XVIIIet XIXsiècles, D. Madelénat (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, 2011, www.pubp.fr.
  • « Le “non” de Lilith : métaphore identitaire dans le monde contemporain (petit exercice de sociopoétique des mythes) », in L’Hospitalité des savoirs, P. Auraix-Jonchière, J.-P. Dubost, E. Lysoe, A. Tomiche (éds.), Clermont-Ferrand, PUBP, 2011.

Entrées de dictionnaires :

    • « Espace céleste et Lilith », in Dictionnaire des lieux et pays mythiques, O. Battistini, J.-D. Poli, P. Ronzeaud, J-J. Vincensini (éds.), Paris, Bouquins, Robert Laffont, 2011.
    • « Lilith », in Dictionnaire littéraire de la nuit, A. Montandon (dir.), Paris, Champion, 2013, t. I, p. 655-668.
  • Lilith, in La Bible dans les littératures du monde, Paris, éd. du Cerf, S. Parizet dir., coll. « Dictionnaire », 2016 (Voir rubrique “Textes en ligne”).

A paraître :

“Lilith, voix subversive, voix poétique dans la littérature contemporaine”, in Mythes féminins, voix poétiques, Clermont-Ferrand, PUBP, coll. “Mythographies et sociétés”, dir. P. Auraix-Jonchière, avec la collaboration de B. Collini.

Espace et sociabilité 1 : le château

  • Ouvrages collectifs :
  • Châteaux et écriture entre Lumières et modernité (1764-1914), P. Auraix- Jonchière (dir.), PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », n° 6, 2004, 386 p. Avant-propos, p. 7-14.

  • Châteaux romantiques, P. Auraix-Jonchière et G. Peylet (dir.), Bordeaux, « Eidôlon », 2005, 363 p. Avant-propos, p. 9-16.

Chapitres et entrées de dictionnaires :

  • Entrée « Château », in Dictionnaire de l’hospitalité, A. Montandon (dir.), Paris, Bayard, 2004.
  • Chapitre « Topographie médiévale ; le château dans la littérature romanesque du XIXe siècle », in L’Invention du Moyen-Age, S. Bernard- Griffiths, P. Glaudes, B. Vibert (dir.), Paris, Champion, 2006.
  • Entrées « Châteaux noirs et châteaux blancs dans la littérature du XIXe siècle », in Dictionnaire des lieux et pays mythiques, O. Battistini, J.-D. Poli, P. Ronzeaud, J.-J. Vincensini (éds.), Paris, Bouquins, Robert Laffont, 2011.

Articles :

  • « Du « château neuf « au « château vieux », imaginaire et identité dans L’Homme de neige de George Sand », in Châteaux et écriture entre Lumières et modernité, Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », n°6, 2004.
  • « Les châteaux littéraires au XIXe siècle : une poétique de l’entre-deux », in Poétique des lieux, P. Auraix-Jonchière, A. Montandon (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, Cahier du CRLMC, 2004.
  • « Le “château des étoiles”, théâtre de l’intériorité », in George Sand, musique et théâtre, actes du colloque du Château d’Ars (sept. 2004), M. Cahors (dir.), Clermont-Ferrand, PUBP, coll. « Révolutions et Romantismes », 2007.

Sociopoétiques

La revue en ligne Sociopoétiques a un double objectif. Elle entend d’abord cerner au plus près un concept critique qui, s’il se fonde sur les liens entre matière sociale et littérature dans une démarche qui croise les disciplines, se distingue d’approches frontalières par sa dimension de poétique textuelle et par l’intérêt qu’il accorde aux micro-lectures et au tissu verbal. Le domaine des interactions sociales et de leurs représentations est ici envisagé comme un réservoir d’éléments dynamiques de la création littéraire. Il s’agit d’analyser la manière dont les représentations et l’imaginaire social informent le texte dans son écriture même.

La revue en ligne est annuelle. Elle comporte un dossier thématique, une rubrique de dialogue et de réflexion sur les concepts : “Sociopoétiques?”, une rubrique “Voix contemporaines” sous la forme d’une interview d’auteur, des varia et des recensions.

Voir : http://sociopoetiques.univ-bpclermont.fr/

http://revues-msh.uca.fr/sociopoetiques/

Président d’honneur : Alain Montandon

Rédactrice en chef : Pascale Auraix-Jonchière

 Le domaine des mythes et celui des contes permet idéalement de cristalliser et de traduire la réception subjective de faits de société saillants, dans une culture donnée et à un moment donné. L’écriture mythographique croise les champs du singulier et du collectif. Dans ce contexte, contes et mythes, qui sont le miroir de concentration des fluctuations historiques, culturelles, et des codes et pratiques en cours, constituent un matériau privilégié pour mesurer l’évolution des représentations sociales. Peu importe dès lors la nature ou l’origine de la figure mythique élue, redécouverte et susceptible d’apparaître sous un nouveau jour, dotée d’attributs parfois inédits, qui sont fonction des représentations sociales dont elle est porteuse.
Articles sur Cassandre, la femme de Loth, Hamlet, Blanche-Neige, la mythographie sandienne, la figure du passeur chez Boubacar Boris Diop (resp. dossier : V. Léonard-Roques et P. Auraix-Jonchière)Article “Sociopoétique” (Alain Montandon). Voix contemporaines : Sylvie Germain (par S. Coyault).